Le scénario était prévisible : mardi 12 mars 2019 à 17h, l’heure limite pour déposer son dossier de participation aux législatives malgaches, certains des 119 bureaux d’enregistrement des candidatures ont été pris d’assaut. A 20h, la Céni comptabilisait donc 431 candidatures pour la députation. Un chiffre non définitif, amené à évoluer ce mercredi une fois tous les dossiers traités, mais nettement inférieur aux 2 053 candidatures enregistrées en 2013.

Les candidats avaient deux semaines pour présenter leur dossier. « Mais fidèles à la tradition malgache, explique Thierry Rakotonarivo, vice-président de la Céni, plus de la moitié ont attendu le dernier jour voire la dernière heure pour s’inscrire. »

A 20h, ce sont au moins 431 dossiers, dont 225 étiquetés « indépendants », qui ont été déposés sur l’ensemble des 119 districts du pays. Le scénario délicat de « zéro candidat » dans certaines circonscriptions a finalement été écarté mardi soir. Avec au moins un candidat dans chacune des circonscriptions, il y aura donc bien une élection législative partout sur l’île.

Autre point à souligner, hier à 13h, si des candidats se sont enregistrés sous la bannière des plateformes TGV d’Andry Rajoelina ou Tim-K25 de Marc Ravalomanana, aucun dossier sous l’étiquette VTT, la plateforme du président sortant Hery Rajaonarimampianina, n’était encore dénombré. « Une situation incompréhensible et inquiétante pour la démocratie du pays », a commenté la Céni au micro de RFI.

Pas de prolongation de la période des dépôts

On est donc bien loin de ce qu’avaient annoncé ces trois plateformes, à savoir présenter chacune un candidat dans chacun des 119 districts. Et ce sont ces plateformes, formées spécialement pour cette élection, qui pourraient expliquer le faible nombre de candidats par rapport à 2013. En effet, plusieurs dizaines de petits partis politiques et candidats indépendants ont fait le choix de s’associer à celles-ci, et accepté, de fait, de ne pas se présenter.

Enfin, la Céni l’a confirmé : il n’y aura aucune prolongation de la durée du dépôt. Cependant, les candidats qui auraient déposé un dossier incomplet ont jusqu’à ce jeudi soir pour apporter les pièces complémentaires.

En revanche, face à des conditions climatiques difficiles dans certaines zones du pays, la Céni a pris une mesure exceptionnelle : les candidats de ces zones-là ont été autorisés à envoyer leur dossier par e-mail. La liste définitive des concurrents aux élections législatives du 27 mai prochain sera publiée, au plus tard, le 19 mars.

Commentaires sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *